Vous êtes un professionnel ? Personnalisez votre expérience.

Choisir une thermopompe

Choisir une thermopompe


Vous hésitez à faire l’achat d’une thermopompe? Sachez que cette technologie éprouvée existe depuis des décennies et que les nombreuses améliorations dont elle a bénéficié au fil des ans en font l’un des systèmes de confort les plus performants sur le marché, en plus d’offrir un fonctionnement plus silencieux et d’importantes économies d’énergie. La thermopompe est donc un appareil hautement recommandé pour le maintien d’une température confortable, hiver comme été.

Plusieurs critères sont à considérer avant de faire le choix final de votre thermopompe: assurez-vous avant toute chose de vous adresser à un entrepreneur-installateur certifié qui non seulement vous guidera lors de votre processus de sélection d’appareil, mais s’assurera que votre thermopompe soit installée selon les règles de l’art pour vous fournir le meilleur rendement possible.
 

Comment ça fonctionne?


Le principe est simple : la thermopompe puise la chaleur contenue dans l'air extérieur pour chauffer l’air intérieur au cours de l’hiver. Par effet inverse, elle permet également de climatiser la maison en été.

 

Thermopompe centrale

Si votre résidence est déjà équipée de conduits d’air, ou si vous magasinez le système de confort d’une maison en construction, la thermopompe centrale est un choix indiqué. La thermopompe centrale vous assure un confort constant et uniforme. En mode chauffage, la thermopompe centrale n’assèche pas l’air, contrairement entre autres au chauffage par plinthes électriques. Puisqu’un système central propulse l’air traité par des conduits de ventilation et des grilles de diffusion, aucun appareil ne vient entraver l’espace ou l’architecture des pièces de votre maison. Si le coût d’achat et d’installation peut sembler un peu élevé, rassurez-vous : avec les économies d’énergie réalisées, votre coût d’achat sera amorti en quelques années seulement.
Puisque la thermopompe centrale ne fonctionne pas par grands froids, elle doit être jumelée à un générateur d’air chaud qui prendra le relais lorsque les températures baissent au-dessous d’environ -15°C.

 

Thermopompe murale sans conduits

De plus en plus populaire, la thermopompe murale convient particulièrement aux maisons sans conduits de ventilation. Ce type d’appareil est particulièrement prisé par les propriétaires de condos ou de maisons chauffées par plinthes électriques qui désirent augmenter leur niveau de confort tout en abaissant de façon considérable leur facture d’énergie.
La thermopompe murale sans conduits est composée d’une unité de condensation extérieure à laquelle est reliée une unité intérieure. On appelle système thermopompe multizone un système de type thermopompe sans conduits auquel on relie plusieurs unités intérieures (murales, plafonniers, encastrables et consoles) installées dans diverses pièces de la maison afin d’offrir un confort adapté aux besoins spécifiques des occupants.

Les thermopompes sans conduits atteignent désormais des performances optimales et certains modèles fonctionnent même dans les périodes de grand froid, soit -30°C. Elles gagnent en popularité non seulement pour leurs performances élevées mais également pour les économies d’énergie qu’elles permettent de réaliser : leur coût d’achat et d’installation est beaucoup moins élevé que celui d’une thermopompe centrale, et puisqu’aucun conduit n’est requis, l’installation se réalise plus rapidement.

 

Critères de sélection

La garantie

L’achat d’un équipement de chauffage et de climatisation représente une dépense considérable et il importe de choisir un système fiable dont les coûts d’entretien seront réduits au minimum. Choisir un appareil de qualité muni d’une des meilleures garanties de l’industrie est un gage d’années de fonctionnement en toute quiétude, tant sur le plan du confort que de votre bourse. Certaines marques de renom, telles que Fujitsu et GREE, offrent une garantie exceptionnelle jusqu’à 10 ans pièces et main d’œuvre.

 

Marque reconnue

Évitez les marques bon marché qui ne jouissent d’aucune réputation de qualité. En cas de bris, il sera difficile de trouver les pièces de remplacement et il est même probable que les réparations requises nécessitent le remplacement complet de l’appareil. Ne considérez dans vos options d’achats que les appareils fabriqués par des manufacturiers reconnus pour la qualité de leurs produits.

 

Faites appel à un entrepreneur certifié

Un entrepreneur certifié possède toutes les compétences requises pour vous recommander l’appareil répondant le mieux à l’ensemble de vos besoins et critères de confort. Celui-ci établira sa recommandation non seulement sur la surface habitable, mais aussi sur l'isolation, la fenestration, le nombre d'occupants et vos besoins et habitudes de vie. Un appareil de qualité mal installé ne fonctionnera jamais à son plein potentiel : un entrepreneur certifié pourra réaliser une installation sans faille vous assurant un rendement optimal de votre système.

 

Le bon dimensionnement

Le dimensionnement de votre nouvel appareil est un facteur clé parmi les critères de sélection, car un appareil sous-dimensionné fonctionnera en permanence à pleine puissance et un appareil surdimensionné provoquera des séquences marche/arrêt continuelles et inutiles. Dans l’un ou l’autre des cas, il s’ensuivrait une usure prématurée du système, un mauvais rendement énergétique et un inconfort pour les occupants.

 

Vérifiez les cotes de performance des thermopompes

Une thermopompe peut générer d’importantes économies d’énergie, encore faut-il faire le choix du bon appareil. Pour vous en assurer, vérifiez ces cotes lors de votre sélection :

  • CPSC ou HSPF : cette cote représente le coefficient de performance saisonnier en période de chauffage, ou Heating Seasonal Performance Factor, c’est-à-dire qu’elle permet d’évaluer l’efficacité énergétique de la thermopompe en mode chauffage. Elle est la plus importante à considérer puisque notre climat canadien nous donne des hivers plus longs et c’est au cours de cette période que votre appareil sera le plus sollicité. Plus le HSPF est élevé, plus la thermopompe est efficace en mode chauffage, et plus les économies générées sont élevées. Pour rencontrer les normes ENERGY STAR, le HSPF doit être supérieur à 7,1.
    • En plus de vérifier le CPSC ou HSPF, il est important de vérifier si le dégivrage de la thermopompe est actionné par minuterie ou à la demande. Privilégiez un appareil dont le dégivrage fonctionne à la demande, il sera plus efficace. En effet, une minuterie actionne le cycle de dégivrage même s’il n’y a pas de givre sur le système : ce type d’appareil est donc moins performant car des dégivrages inutiles contribuent à hausser les coûts de fonctionnement.
  • EER : l’EER ou Energy Efficiency Ratio est le coefficient d'efficacité frigorifique. Cette cote représente l'efficacité énergétique de la thermopompe fonctionnant en mode froid ou rafraîchissement sur une base annuelle. L’homologation ENERGY STAR exige un ratio minimal de 12,0.
  • TRÉS ou SEER : cette cote est le taux de rendement énergétique saisonnier, ou Seasonal Energy Efficiency Ratio. Elle sert à mesurer l’efficacité énergétique de l’appareil au cours d’une saison de climatisation. Pour  être aux normes ENERGY STAR, le TRÉS doit être supérieur à 14,5.
     

Attention aux décibels

Puisque l’unité de condensation est installée à l’extérieur de la maison, un appareil bruyant peut avoir un impact négatif sur votre quiétude, et celle de vos voisins. Assurez-vous de choisir un appareil affichant un niveau sonore pondéré. Dans le cas les thermopompes sans conduits, assurez-vous également que les unités intérieures soient les plus silencieuses possible. À titre indicatif, les modèles dont les niveaux sonores sont les plus bas affichent des niveaux maximaux de décibels sous les 45.


Trouver un détaillant
près de chez vous

Recherche