Vous êtes un professionnel ? Personnalisez votre expérience.

Bien contrôler l’humidité intérieure

Une question de confort, de santé et d’économies d’énergie

Tout autant que le mercure indiqué sur votre thermomètre, le taux d’humidité relative enregistré dans votre résidence a une incidence directe sur la qualité de l’air et le niveau de confort de la maisonnée.

L’humidité relative est un facteur trop souvent sous-estimé : trop ou pas assez d’humidité peut engendrer des problèmes de santé aux occupants, ou même des dommages à l’habitation et aux biens de luxe, autant en période de climatisation que de chauffage. Sans oublier les sensations d’inconfort, malgré le maintien d’une température moyenne normale.

 

Comment mesurer le pourcentage d’humidité relative

Le taux d’humidité relative (HR) d'une maison devrait idéalement se situer aux alentours de 40%, plus particulièrement aux alentours de 50% en préside de climatisation et de 30% en période de chauffage. La façon la plus efficace de connaître le taux est d’utiliser un hygromètre, un appareil peu dispendieux que l’on retrouve facilement en quincaillerie et en grandes surfaces en version mécanique ou numérique.

Des signes évidents d’un taux d’humidité inadéquat peuvent toutefois se manifester, dont les plus courants :

Trop d’humidité

  • Fenêtres embuées en hiver
  • Taches de moisissure sur les murs
  • Odeurs de moisi

Pas assez d’humidité

  • Picotements des yeux, du nez et de la peau
  • Peau sèche et lèvres gercées
  • Formation d’électricité statique

 

Comment le niveau d’humidité influence-t-il notre niveau de confort

L’humidité est une donnée qui influence grandement notre perception corporelle de la température. L’air, avec l’évaporation des océans et des cours d’eau, contient une quantité variable d’humidité. Plus l’air est chaud, plus il peut emmagasiner de l’humidité. Au Canada, les météorologues utilisent l’indice humidex pour déterminer les températures ressenties à des degrés donnés et selon le pourcentage d’humidité présent dans l’air.

Lorsqu’il fait chaud, le corps humain transpire pour maintenir sa température aux alentours de 37°C. En s’évaporant, celle-ci rafraîchit le corps. Plus l’air est chargé d’humidité, plus la transpiration peine à s’évaporer, d’où la sensation de chaleur plus intense et d’inconfort.

Lorsque le taux d’humidité atteint 60%, il est fort à parier que les gens expriment un inconfort certain. Par exemple, si la température enregistrée au thermomètre est de 27°C et le taux HR est de 60%, la température ressentie augmente de 6 degrés, soit à 33°C. Le tableau ci-dessous démontre d’ailleurs comment l’indice humidex influence notre degré de confort.


Humidex tiré de lectures de la température de de l'humidité
 

Comment rétablir un taux d’humidité adéquat

Tous les jours, nos tâches quotidiennes (lessives, douche, bains, préparation des repas, etc) produisent entre 5 et 10 litres d’humidité dans notre maison. Des façons naturelles permettent toutefois de maintenir ou de rétablir un taux d’humidité équilibré, comme par exemple, en fin de haute saison de chauffage, ouvrir les fenêtres dès l’apparition des belles journées de printemps pour favoriser la circulation d’air frais et évacuer le surplus d’humidité. De simples modifications au mode de vie des occupants peuvent également mener à des améliorations notables, soit en maîtrisant les sources d’humidité (douches, lessives, etc), en assurant une bonne ventilation ou en ayant recours à un déshumidificateur.

En été, si le niveau d’humidité est trop élevé lors des journées chaudes et collantes, on peut avoir recours à l’utilisation d'un climatiseur ou d’une thermopompe, ce qui permet de déshumidifier l’air et d’abaisser le taux d’humidité relative à l’intérieur de la maison.

 

Et les économies d’énergie?

C’est uniquement en mode chauffage qu’un contrôle adéquat de l’humidité rend possible les économies d’énergie. En mode climatisation, l’appareil doit chasser l’humidité excessive pour atteindre un niveau de confort désiré : il s’agit donc purement d’une dépense d’électricité.

Il est par contre possible de mieux contrôler nos coûts de chauffage, et même de les abaisser, en maintenant le taux HR recommandé.

 

Température apparente à partir de la température et de l'humidité relative - après Steadman 1994

 

Prenons cet exemple :

Nous sommes en plein mois de février, et votre thermostat intérieur est réglé à 22°C. Vous ressentez tout de même de l’inconfort et une sensation de froid. Vous vérifiez le taux d’humidité relative de la maison qui est de 15 %. Il est alors bien normal d’avoir cette impression de froid car, compte tenu du taux d’humidité trop bas, la température que vous ressentez est seulement de 19°C. Deux choix s’offrent à vous : augmenter la température de votre thermostat à 25°C pour atteindre la température désirée, ou augmenter votre taux d’humidité à 35 pour atteindre la température ambiante recommandée de 21°C.  Compte tenu des coûts d’énergie, il est bien facile de conclure que la meilleure façon d’assurer votre bien être est de contrôler votre taux d’humidité plutôt que de solliciter davantage votre système de chauffage!

Bien contrôler l’humidité intérieure


Trouver un détaillant
près de chez vous

Recherche